Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL COLOPHON

Abbey

John Abbey (1785-1859) était un facteur d’orgues anglais. En 1825, sur l’invitation de Sébastien Érard, le facteur célèbre de harpes et pianoforte, il se rend à Paris pour travailler sur plusieurs orgues qu’Érard avait conçues. Dès lors, Abbey construit alors de nombreux orgues en France et ailleurs. Il est connu pour avoir construit le premier orgue de chœur à Paris (à St. Etienne-du-Mont). L’entreprise fut aussi connue en 1920, pour la construction d’orgues de cinéma. Abbey a introduit plusieurs techniques innovantes anglaises, parmi lesquelles le Récit expressif (!), les pédales de combinaison pour changer les jeux, les anches libres, le jeu ‘Dulciana’ ainsi que la soufflerie à plis parallèle (soufflets inventés par Cummins en 1814). Après la mort de John Abbey en 1859, l’entreprise fut reprise par ses deux fils, Eugène (Edwin) Abbey (1840-1895) et John Albert Abbey (1843-1930). Le Fils d’Eugène, John-Marie Abbey (1886-1931) fut le dernier facteur de la famille et l’entreprise ferma en 1935. À Paris, subsiste encore de nombreux orgues Abbey, le plus important étant celui de St Vincent de Paul à Clichy- la-Garenne (banlieue de Paris), qui est encore entièrement dans son état d’origine.
Les orgues de Paris

Abbey

ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt COLOPHON
John Abbey (1785-1859) était un facteur d’orgues anglais. En 1825, sur l’invitation de Sébastien Érard, le facteur célèbre de harpes et pianoforte, il se rend à Paris pour travailler sur plusieurs orgues qu’Érard avait conçues. Dès lors, Abbey construit alors de nombreux orgues en France et ailleurs. Il est connu pour avoir construit le premier orgue de chœur à Paris (à St. Etienne-du-Mont). L’entreprise fut aussi connue en 1920, pour la construction d’orgues de cinéma. Abbey a introduit plusieurs techniques innovantes anglaises, parmi lesquelles le Récit expressif (!), les pédales de combinaison pour changer les jeux, les anches libres, le jeu ‘Dulciana’ ainsi que la soufflerie à plis parallèle (soufflets inventés par Cummins en 1814). Après la mort de John Abbey en 1859, l’entreprise fut reprise par ses deux fils, Eugène (Edwin) Abbey (1840-1895) et John Albert Abbey (1843-1930). Le Fils d’Eugène, John-Marie Abbey (1886-1931) fut le dernier facteur de la famille et l’entreprise ferma en 1935. À Paris, subsiste encore de nombreux orgues Abbey, le plus important étant celui de St Vincent de Paul à Clichy- la-Garenne (banlieue de Paris), qui est encore entièrement dans son état d’origine.