Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS © 2024 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Les orgues de salon

en savoir plus.

Maurice et Marie-Madeleine Duruflé Orgue Gonzalez, 1967 (III/30) Jean Galard Orgue (Baby-)Gonzalez, 196x (II/2) Comtesse de Béhague Orgue Charles Mutin (1906), transferé au Palais de Béhague dans la grande salle de théâtre et de concert, la Salle Byzantin. Comte Christian de Bertier de Sauvigny (1904) Orgue Merklin (1904). Il s’agit d’un orgue de salon (III/30) appartenant au comte Christian Bertier de Sauvigny (1864-1939). L’instrument fut installé à Saint- Dominique en 1944-45. Plus d’info… Joseph Bonnet Orgue Mutin (1912, transformé par Convers en 1924). Actuellement dans la chapelle Sainte-Jeanne-d'Arc de Coetquidan (Morbihan). Merci à Olivier Geoffroy pour cet information. Composition. Nadia Boulanger (1887-1979) Orgue Mutin inauguré le 4 février 1905. Après la mort de la musicienne, a été cédé au musée de la Cité de la musique à Paris. Composition. André Chauvin Orgue Benoit et Sarelot (1986), d’après un projet d’André Isoir. A l’origine, c’était l’orgue personnel de André Chauvin, organiste du Prytanée militaire de La Flèche. L’orgue a été acheté en 2014 par le Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie des Quinze- Vingts et placé à la Chapelle Saint-Remi. Comtesse de Cossé-Brissac Orgue Mutin (1905). Actuellement dans l'église Notre- Dame de Sancerre (Cher). Composition. Mme Dujarric En 1988, l’orgue de salon de l’hôtel particulier de Mme Dujarric, à Boulogne-Billancourt, est donné à la paroisse Sainte-Odile : compte-tenu du budget financier, la totalité de la tuyauterie n’est alors pas réinstallée, mais conservée. Marcel Dupré Une partie importante de l’orgue à l’église Saint-Gabriel (construit par les frères Chrétien et Laurent Steinmetz en 1982) provient d’un orgue de salon Cavaillé-Coll tardif qui aurait appartenu à Marcel Dupré. Baron d'Erlanger Orgue Cavaillé-Coll, 1865 (opus 250-229). Il fut offert à la ville de Paris en 1927 par le fils du baron, puis remonté à la chapelle de la Sorbonne par la Maison Convers-Cavaillé-Coll et puis remonté à Saint-Jacques- du-Haut-Pas. Eugène Gigout Il s'agit d'un petit Cavaillé-Coll de série (construit vers 1887) qui se trouvait dans l'hôtel particulier de Gigout situé 63 bis rue Jouffroy (XVIIe Arr ). L'orgue était muni d'une soufflerie manuelle que ses élèves actionnaient eux même lors des cours.Gigout étant alors très ami d'Aristide Cavaillé-Coll, il eu l'instrument a un prix très réduit.Gigout vendit son orgue en 1900 à l'Ecole des Francs-Bourgeois. Charles Gounod Orgue de salon Cavaillé-Coll, 1879, II/16 (12). Cet orgue resta jusqu’en 1937 dans le salon du maître (situé au 20 place Malesherbes à Paris) jusqu’au moment où sa fille, la baronne de Lassus le céda à l’instigation d’André Marchal à l’Institut des Jeunes Aveugles de Bordeaux. Il fut transféré de Bordeaux à Ambarès-la-Grave (Gironde) à l’Institut des sourds et des aveugles (IRSA) dans son état d’origine. Il est classé monument historique depuis 2009. Il est désormais installé et restauré dans l'église de la Sauve Majeure (Gironde). Jean Huré Orgue Cavaillé-Mutin (1915-1920). Actuellement dans l’église Saint Christophe de Javel. En 1970, il fut reconstruit par la Maison Schwenkdel de Strasbourg- Koenigshoffen. Georges Jacob (1877-1950), Paris Orgue Mutin (1900-1905). Actuellement sur la tribune de l'église Sainte-Marie-Madeleine de Domont. Composition. Orgue de salon de Léonce de St Martin Orgue de Gaston Gutschenritter (1922), transferé à Notre Dame de l’Assomption de Passy en 1959. Baron Albert de l'Espée Voir: Sacre-Coeur et Saint-Antoine-de-quinze-vingts Comtesse Anna de Noailles Orgue Cavaillé-Coll, vraisemblablement en 1898. La comtesse le revendit en 1905 à la famille Aviné de Dreux (Eure-et-Loir) pour récompenser le petit-fils de la famille : Émile (élève d'Alexandre Guilmant et de Louis Vierne) de son premier prix d’orgue (1904). Il cèda l’instrument à la paroisse Saint-Joseph des Épinettes fin 1910. Selon l’inventaire national des orgues, cet orgue est un ancien orgue de salon construit par Cavaillé-Coll en 1880 pour Samuel Rousseau, en cadeau suite à l'obtention de son Prix d'Orgue au Conservatoire de Paris dans la classe d'Alexandre Guilmant. Madame Sulzbach Orgue Mutin (1910). Actuellement installé comme orgue de chœur dans l'église Heilig Hartkerk d'Hilversum (Pays-Bas). Pauline Viardot En 1851, le facteur d'orgues Aristide Cavaillé-Coll construit pour la salon de musique de la cantatrice Pauline Viardot un orgue de 14 jeux répartis sur 2 claviers et un pédalier. Composition de l'époque :1er clavier : Flûte harmonique 8, Flûte octaviante 4, Octavin 2, Dessus Bourdon 16, Basse Trompette 8, Dessus Trompette 8, Basse Basson 8, Dessus Hautbois 8. 2ème clavier : Principal 8, Bourdon 8, Viole de gambe 8, Voix céleste 8, Gambe 4, Doublette 2. Pédale : Bourdon 16, Flûte 8. Elle cède son orgue à la paroisse de Notre-Dame de Melun (Seine-et-Marne) fin 1885. Depuis, diverses interventions plus ou moins heureuses ont eu lieu : en 1896 par Charles Mutin, en 1912 par la Maison Duputel, en 1955 par Paul-Marie Koenig, et en 1966 par Jean Jonet. Charles-Marie Widor Charles-Marie Widor commanda à Cavaillé-Coll fils en 1892 un orgue de salon de 10 jeux dont le buffet s'inspirait de l'orgue de 1747 dit « du Dauphin », conservé au château de Versailles. Après deux déménagements au cours des années, l'orgue fut finalement installé dans la salle du « Musée de Caen ». Propriétaire inconnu Actuellement dans la chapelle de Franklin du Collège et lycée Saint-Louis-de-Gonzague. La date et la provenance de l’orgue sont inconnues mais il est possible qu’il s’agisse d’un ancien orgue de salon (Aeolian Skinner?). Il a été racheté par le collège en 1964.
L’orgue du cabinet de travail de Charles Gounod Charles Gounod, 1893 L’orgue de salon de Pauline Viardot L’orgue de Notre-Dame de Melun
Les orgues de Paris

Les orgues de salon

en savoir plus.

Maurice et Marie-Madeleine Duruflé Orgue Gonzalez, 1967 (III/30) Jean Galard Orgue (Baby-)Gonzalez, 196x (II/2) Comtesse de Béhague Orgue Charles Mutin (1906), transferé au Palais de Béhague dans la grande salle de théâtre et de concert, la Salle Byzantin. Comte Christian de Bertier de Sauvigny (1904) Orgue Merklin (1904). Il s’agit d’un orgue de salon (III/30) appartenant au comte Christian Bertier de Sauvigny (1864-1939). L’instrument fut installé à Saint-Dominique en 1944-45. Plus d’info… Joseph Bonnet Orgue Mutin (1912, transformé par Convers en 1924). Actuellement dans la chapelle Sainte- Jeanne-d'Arc de Coetquidan (Morbihan). Merci à Olivier Geoffroy pour cet information. Composition. Nadia Boulanger (1887-1979) Orgue Mutin inauguré le 4 février 1905. Après la mort de la musicienne, a été cédé au musée de la Cité de la musique à Paris. Composition. André Chauvin Orgue Benoit et Sarelot (1986), d’après un projet d’André Isoir. A l’origine, c’était l’orgue personnel de André Chauvin, organiste du Prytanée militaire de La Flèche. L’orgue a été acheté en 2014 par le Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie des Quinze-Vingts et placé à la Chapelle Saint-Remi. Comtesse de Cossé-Brissac Orgue Mutin (1905). Actuellement dans l'église Notre-Dame de Sancerre (Cher). Composition. Mme Dujarric En 1988, l’orgue de salon de l’hôtel particulier de Mme Dujarric, à Boulogne-Billancourt, est donné à la paroisse Sainte-Odile : compte-tenu du budget financier, la totalité de la tuyauterie n’est alors pas réinstallée, mais conservée. Marcel Dupré Une partie importante de l’orgue à l’église Saint- Gabriel (construit par les frères Chrétien et Laurent Steinmetz en 1982) provient d’un orgue de salon Cavaillé-Coll tardif qui aurait appartenu à Marcel Dupré. Baron d'Erlanger Orgue Cavaillé-Coll, 1865 (opus 250-229). Il fut offert à la ville de Paris en 1927 par le fils du baron, puis remonté à la chapelle de la Sorbonne par la Maison Convers-Cavaillé-Coll et puis remonté à Saint-Jacques-du-Haut-Pas. Eugène Gigout Il s'agit d'un petit Cavaillé-Coll de série (construit vers 1887) qui se trouvait dans l'hôtel particulier de Gigout situé 63 bis rue Jouffroy (XVIIe Arr ). L'orgue était muni d'une soufflerie manuelle que ses élèves actionnaient eux même lors des cours.Gigout étant alors très ami d'Aristide Cavaillé-Coll, il eu l'instrument a un prix très réduit.Gigout vendit son orgue en 1900 à l'Ecole des Francs-Bourgeois. Charles Gounod Orgue de salon Cavaillé-Coll, 1879, II/16 (12). Cet orgue resta jusqu’en 1937 dans le salon du maître (situé au 20 place Malesherbes à Paris) jusqu’au moment où sa fille, la baronne de Lassus le céda à l’instigation d’André Marchal à l’Institut des Jeunes Aveugles de Bordeaux. Il fut transféré de Bordeaux à Ambarès-la-Grave (Gironde) à l’Institut des sourds et des aveugles (IRSA) dans son état d’origine. Il est classé monument historique depuis 2009. Il est désormais installé et restauré dans l'église de la Sauve Majeure (Gironde). Jean Huré Orgue Cavaillé-Mutin (1915-1920). Actuellement dans l’église Saint Christophe de Javel. En 1970, il fut reconstruit par la Maison Schwenkdel de Strasbourg- Koenigshoffen. Georges Jacob (1877-1950), Paris Orgue Mutin (1900-1905). Actuellement sur la tribune de l'église Sainte-Marie-Madeleine de Domont. Composition. Orgue de salon de Léonce de St Martin Orgue de Gaston Gutschenritter (1922), transferé à Notre Dame de l’Assomption de Passy en 1959. Baron Albert de l'Espée Voir: Sacre-Coeur et Saint-Antoine-de-quinze-vingts Comtesse Anna de Noailles Orgue Cavaillé-Coll, vraisemblablement en 1898. La comtesse le revendit en 1905 à la famille Aviné de Dreux (Eure-et-Loir) pour récompenser le petit- fils de la famille : Émile (élève d'Alexandre Guilmant et de Louis Vierne) de son premier prix d’orgue (1904). Il cèda l’instrument à la paroisse Saint-Joseph des Épinettes fin 1910. Selon l’inventaire national des orgues, cet orgue est un ancien orgue de salon construit par Cavaillé- Coll en 1880 pour Samuel Rousseau, en cadeau suite à l'obtention de son Prix d'Orgue au Conservatoire de Paris dans la classe d'Alexandre Guilmant. Madame Sulzbach Orgue Mutin (1910). Actuellement installé comme orgue de chœur dans l'église Heilig Hartkerk d'Hilversum (Pays-Bas). Pauline Viardot En 1851, le facteur d'orgues Aristide Cavaillé-Coll construit pour la salon de musique de la cantatrice Pauline Viardot un orgue de 14 jeux répartis sur 2 claviers et un pédalier. Composition de l'époque :1er clavier : Flûte harmonique 8, Flûte octaviante 4, Octavin 2, Dessus Bourdon 16, Basse Trompette 8, Dessus Trompette 8, Basse Basson 8, Dessus Hautbois 8. 2ème clavier : Principal 8, Bourdon 8, Viole de gambe 8, Voix céleste 8, Gambe 4, Doublette 2. Pédale : Bourdon 16, Flûte 8. Elle cède son orgue à la paroisse de Notre-Dame de Melun (Seine-et-Marne) fin 1885. Depuis, diverses interventions plus ou moins heureuses ont eu lieu : en 1896 par Charles Mutin, en 1912 par la Maison Duputel, en 1955 par Paul-Marie Koenig, et en 1966 par Jean Jonet. Charles-Marie Widor Charles-Marie Widor commanda à Cavaillé-Coll fils en 1892 un orgue de salon de 10 jeux dont le buffet s'inspirait de l'orgue de 1747 dit « du Dauphin », conservé au château de Versailles. Après deux déménagements au cours des années, l'orgue fut finalement installé dans la salle du « Musée de Caen ». Propriétaire inconnu Actuellement dans la chapelle de Franklin du Collège et lycée Saint-Louis-de-Gonzague. La date et la provenance de l’orgue sont inconnues mais il est possible qu’il s’agisse d’un ancien orgue de salon (Aeolian Skinner?). Il a été racheté par le collège en 1964.
ORGUES DE PARIS © 2024 Vincent Hildebrandt LES ORGUES