Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS © 2021 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Beuchet-Debierre

et al 1-2

Notre-Dame-d'Auteuil (1937)

Orgues parisiens relevés par

Beuchet-Debierre

(sélection) Notre-Dame-de-Paris (1932) Notre-Dame-d'Auteuil (1937, positif) Sainte-Clotilde (1933/1962) Saint Augustin (1945/1962) Saint-Etienne-du-Mont (1956/66) Saint-louis-des-invalides (1957/1962/79) Sainte-Trinité (1967)
Picaud - Barbéris - Sebire - Glandaz - Hedelin - Rochesson

Jacques Picaud (1927-1981)

Jacques Picaud a travaillé pour la société Beuchet-Debierre en tant

qu’harmoniste et représentant en région parisienne (en collaboration

avec Jacques Barbéris), tout comme son père Eugène, né en 1896. Lors

de la fermeture de la Manufactue Beuchet en 1980, il créa sa propre

société avec Barbéris, Sebire, Glandaz et d'autres anciens facteurs

d’orgues venants de la Maison Beuchet.

Jacques Barbéris (1930-1989)

Employé dans l’entreprise Beuchet-Debierre à partir de 1956 et prit la

direction de la succursale parisienne, avec Jacques Picaud. Lors de la

fermeture de l'entreprise en 1980, il créa sa propre entreprise, avec

Picaud, Sebire, Glandaz et d'autres anciens facteurs d’orgues venants

de la Maison Beuchet.

François Sebire (* 1939)

Il travailla pendant 20 ans au sein de l'entreprise Beuchet-Debierre. A

la fermeture, il créa sa propre entreprise en 1981 avec Olivier Glandaz

(Société Sebire & Glandaz, 1981-1994). Il a pris sa retraite en 1994.

Olivier Glandaz (* 1960)

Olivier Glandaz à travaillé de 1976 à 1980 avec Jacques Picaud au sein

de l'entreprise Beuchet-Debierre. Il créa sa propre entreprise en 1981

avec François Sebire (Société Sebire & Glandaz (1980-1994). Après le

départ à la retraite de Sebire en 1994, il continua à son compte.

Marc Hedelin (1952-2020)

Il était contremaître et élève des facteurs Picaud et Barbéris. Après la

mort de Jacques Barbéris en 1989, il fonda sa propre société

dénommée « Manufacture de grandes orgues Hedelin et cie »,

spécialisée dans les restaurations et l'entretien.

Il entretenait notament de nombreux orgues à Paris.

Il est décédé subitement le 5 novembre à Paris.

Louis Napoléon Rochesson (1895-1972)

Formé auprès de Fernand Prince (avec qui il s'associe) et Conacker. Il

créa son entreprise en 1918. Son «chef d’œuvre» est l’orgue de la

Saint-Nicaise de Rouen. Il a travaillé un temps pour la firme Beuchet-

Debierre.

Les orgues de Paris

Beuchet-Debierre

et al 1-2

ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt LES ORGUES
Picaud - Barbéris - Sebire - Glandaz - Hedelin - Rochesson

Jacques Picaud (1927-1981)

Jacques Picaud a travaillé pour la société Beuchet-Debierre en tant

qu’harmoniste et représentant en région parisienne (en

collaboration avec Jacques Barbéris), tout comme son père Eugène,

né en 1896. Lors de la fermeture de la Manufactue Beuchet en

1980, il créa sa propre société avec Barbéris, Sebire, Glandaz et

d'autres anciens facteurs d’orgues venants de la Maison Beuchet.

Jacques Barbéris (1930-1989)

Employé dans l’entreprise Beuchet-Debierre à partir de 1956 et prit

la direction de la succursale parisienne, avec Jacques Picaud. Lors

de la fermeture de l'entreprise en 1980, il créa sa propre entreprise,

avec Picaud, Sebire, Glandaz et d'autres anciens facteurs d’orgues

venants de la Maison Beuchet.

François Sebire (* 1939)

Il travailla pendant 20 ans au sein de l'entreprise Beuchet-Debierre.

A la fermeture, il créa sa propre entreprise en 1981 avec Olivier

Glandaz (Société Sebire & Glandaz, 1981-1994). Il a pris sa retraite

en 1994.

Olivier Glandaz (* 1960)

Olivier Glandaz à travaillé de 1976 à 1980 avec Jacques Picaud au

sein de l'entreprise Beuchet-Debierre. Il créa sa propre entreprise

en 1981 avec François Sebire (Société Sebire & Glandaz (1980-

1994). Après le départ à la retraite de Sebire en 1994, il continua à

son compte.

Marc Hedelin (1952-2020)

Il était contremaître et élève des facteurs Picaud et Barbéris. Après

la mort de Jacques Barbéris en 1989, il fonda sa propre société

dénommée « Manufacture de grandes orgues Hedelin et cie »,

spécialisée dans les restaurations et l'entretien.

Il entretenait notament de nombreux orgues à Paris.

Il est décédé subitement le 5 novembre à Paris.

Louis Napoléon Rochesson (1895-1972)

Formé auprès de Fernand Prince (avec qui il s'associe) et Conacker.

Il créa son entreprise en 1918. Son «chef d’œuvre» est l’orgue de la

Saint-Nicaise de Rouen. Il a travaillé un temps pour la firme

Beuchet-Debierre.