Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL COLOPHON

Autres facteurs d’orgue

du 19-20ème siècle

1-2-3

François Delangue (* 1959) s’est formé dans l'entreprise Haerpfer-Erman avant de crée sa propre entreprise à Amanvillers de 1984 à 1994. Il a travaillé sur l'orgue de la Chapelle Notre-Dame de l'hôpital du Val-de-grâce . Henry Didier ((1861-1918) fut initié au métier dans l'atelier de son père Charles Didier (1831-1881), qui avait été apprenti chez Merklin. Après une période dans la région des Caraïbes, il rentre en France en 1889 et en 1890, il devient associé de Mutin (Mutin et Cie) pour une courte période. Après une période fructueuse dans les années 1890-1900, son atelier établi dans les Vosges, perd progressivement de la qualité et du travail. Son fils François Didier (1894-1939) tenta de récupérer l'entreprise mais finit par devoir vendre son atelier en 1930 à Jacquot (Rambervillers). Il a construit l'orgue de Saint-Joseph-des-carmes (1902). Frobenius Orgelbyggeri a été fondé par Theodor Frobenius (1885-1972) en 1909. Après 1925, il fut adepte de la réforme de l'orgue et pratiqua la facture néo-classique. Quand les fils de Theodor, Walther et Erik, rejoignirent la société en 1944, ils commencèrent à reconstruire des orgues de tradition plus classique tout en important des techniques modernes (Traction et vent). Ils ont construit l’orgue de Eglise Danoise ‘Frederikskirken’ (1955). Jean-Baptiste Gadault (?? - 1845) et son fils Charles (1828-1883) étaient des facteurs d'orgues actifs à Paris au milieu du XIXe siècle. Charles Gadault a travaillé sur l'orgue de St. Louis des Invalides (1853). Michel Giroud (* 1939) fut apprenti chez Schwenkedel et a fondé sa propre entreprise en 1976 à Bernin. En 2000, Jacques Nonnet (* 1960, élève de Formentelli) prend la relève. Michel Giroud faisait partie de l'équipe qui a restauré l'orgue de Notre- Dame-de-Paris (1992) et l’orgue de Suret de Sainte Élisabeth (1999). Camille Godefroid a travaillé chez Cavaillé-Coll en tant qu'ébéniste entre 1876 et 1882. Il créa ensuite sa propre entreprise avec son fils. Leur atelier était situé à Paris. Il a construit l'orgue de la Chapelle des frères hospitaliers de Saint- Jean-de-Dieu (1903). Philippe Guilmard (Paris), fut organiste et facteur d'orgues amateur. Il a modifié l'orgue de St. Joseph des Epinettes . Philippe Hartmann (1928-2014) fit ses débuts chez Gutschenritter et Gonzalez. Après une association de courte durée avec Georges Lhôte et Chéron en 1949, il créa sa propre entreprise dans le Jura en 1958. Cette dernière prit fin en 1969 Philippe Hartmann devint alors harmoniste de Jean Deloye. Harmoniste reconnu, il termina sa carrière chez Haerpfer. Il a construit l'orgue de choeur de Saint-Séverin (1966) et la mécanique du Grand-Orgue de Saint-Séverin.
Georges Helbig (1903-??) était un facteur d'orgues qui exerça la région parisienne. Il fut actif pendant les années 1933-1960. Il fut pendant quelque temps le représentant à Paris de la Maison Jacquot-Lavergne. Il a travaillé sur l'orgue de l'église protestante Unie-Béthanie. Eglise Protestante Unie -Béthanie . Jean Hermann (1906-1965) a travaillé pour Cavaillé-Coll et a été leur dernier interlocuteur jusqu'en 1959, année de la fermeture par Pleyel. Après cela, il a créé sa propre entreprise. Il était responsable de la maintenance des orgues de Notre-Dame-de- Paris dans les 1950 et des travaux sur les deux instruments au cours des années 1959-1965. Jan van den Heuvel (Dordrecht, Pays-Bas) a fondé son entreprise en 1967. En 1975, son frère l'a rejoint. Outre les principes de construction d'orgues inspirés des traditions néerlandaises, Jan et Peter étaient tous deux fascinés par la facture d’orgues française du XIXe siècle, qui a abouti à la construction d'un instrument à Katwijk en 1983 inspiré par Cavaillé-Coll et Merklin. En 1985, ils ont été en charge de la reconstruction du grand- orgue de Saint-Eustache, puis plusieurs autres grands instruments dans les principales villes européennes (Genève, Londres, Munich et Stockholm) et à New- York. Saint-Eustache (1980). Bernard Hurvy (* 1958) a acquis ses compétences dans les sociétés Haerpfer et Renaud et a créé sa propre société en 1991. Ses activités comprennent la fabrication et la restauration d’instruments, principalement du XIXème siécle. Harmoniste reconnu, il a travaillé sur les orgues de Saint-Jean-Baptiste-de- Grenelle and Notre-Dame-de-Val-de-Grâce . Jules Isambart fut employé chez Cavaillé-Coll. En 1936, il a fondé sa propre entreprise avec d'autres anciens employés de l'entreprise Cavaillé-Coll, qui a fermé ses portes en 1959. Il a travaillé avec Jean Perroux (ancien compagnon de Cavaillé-Coll) à l'orgue de St. Dominique et à l’orgue de St Léon . Detlef Kleuker (1822-1988) était un facteur allemand d'orgues, établi en Allemagne du Nord. Si son style était inspiré du style baroque nord-allemand, les buffets étaient résolument contemporains. En 1986, Siegfried Bäune a repris la direction de la société, qui a été fermée en 1992. Detlef Kleuker collabora souvent avec Jean Guillou. Eglise Protestante Allemande (1963) Dominique Lalmand (* 1954) a travaillé chez Hartmann, Jaccard et Quoirin et a créé sa propre entreprise en 1986. Ses activités comprennent la restauration et la construction d'orgues neufs. Il a travaillé sur l'orgue de St. Séverin . next
Les orgues de Paris

Autres facteurs d’orgue

du 19-20ème siècle

1-2-3

ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt COLOPHON
François Delangue (* 1959) s’est formé dans l'entreprise Haerpfer- Erman avant de crée sa propre entreprise à Amanvillers de 1984 à 1994. Il a travaillé sur l'orgue de la Chapelle Notre-Dame de l'hôpital du Val-de-grâce . Henry Didier ((1861-1918) fut initié au métier dans l'atelier de son père Charles Didier (1831-1881), qui avait été apprenti chez Merklin. Après une période dans la région des Caraïbes, il rentre en France en 1889 et en 1890, il devient associé de Mutin (Mutin et Cie) pour une courte période. Après une période fructueuse dans les années 1890-1900, son atelier établi dans les Vosges, perd progressivement de la qualité et du travail. Son fils François Didier (1894-1939) tenta de récupérer l'entreprise mais finit par devoir vendre son atelier en 1930 à Jacquot (Rambervillers). Il a construit l'orgue de Saint-Joseph-des-carmes (1902). Frobenius Orgelbyggeri a été fondé par Theodor Frobenius (1885- 1972) en 1909. Après 1925, il fut adepte de la réforme de l'orgue et pratiqua la facture néo-classique. Quand les fils de Theodor, Walther et Erik, rejoignirent la société en 1944, ils commencèrent à reconstruire des orgues de tradition plus classique tout en important des techniques modernes (Traction et vent). Ils ont construit l’orgue de Eglise Danoise ‘Frederikskirken’ (1955). Jean-Baptiste Gadault (?? - 1845) et son fils Charles (1828-1883) étaient des facteurs d'orgues actifs à Paris au milieu du XIXe siècle. Charles Gadault a travaillé sur l'orgue de St. Louis des Invalides (1853). Michel Giroud (* 1939) fut apprenti chez Schwenkedel et a fondé sa propre entreprise en 1976 à Bernin. En 2000, Jacques Nonnet (* 1960, élève de Formentelli) prend la relève. Michel Giroud faisait partie de l'équipe qui a restauré l'orgue de Notre-Dame-de-Paris (1992) et l’orgue de Suret de Sainte Élisabeth (1999). Camille Godefroid a travaillé chez Cavaillé-Coll en tant qu'ébéniste entre 1876 et 1882. Il créa ensuite sa propre entreprise avec son fils. Leur atelier était situé à Paris. Il a construit l'orgue de la Chapelle des frères hospitaliers de Saint-Jean-de-Dieu (1903). Philippe Guilmard (Paris), fut organiste et facteur d'orgues amateur. Il a modifié l'orgue de St. Joseph des Epinettes . Philippe Hartmann (1928-2014) fit ses débuts chez Gutschenritter et Gonzalez. Après une association de courte durée avec Georges Lhôte et Chéron en 1949, il créa sa propre entreprise dans le Jura en 1958. Cette dernière prit fin en 1969 Philippe Hartmann devint alors harmoniste de Jean Deloye. Harmoniste reconnu, il termina sa carrière chez Haerpfer. Il a construit l'orgue de choeur de Saint-Séverin (1966) et la mécanique du Grand-Orgue de Saint- Séverin. Georges Helbig (1903-??) was an organ builder in the Parisian region, active during the years 1933-1960. He was for some time the representative in Paris of the Jacquot-Lavergne firm. He worked on the organ of Eglise Protestante Unie -Béthanie . Jean Hermann (1906-1965) a travaillé pour Cavaillé-Coll et a été leur dernier interlocuteur jusqu'en 1959, année de la fermeture par Pleyel. Après cela, il a créé sa propre entreprise. Il était responsable de la maintenance des orgues de Notre-Dame-de-Paris dans les 1950 et des travaux sur les deux instruments au cours des années 1959-1965. Jan van den Heuvel (Dordrecht, Pays-Bas) a fondé son entreprise en 1967. En 1975, son frère l'a rejoint. Outre les principes de construction d'orgues inspirés des traditions néerlandaises, Jan et Peter étaient tous deux fascinés par la facture d’orgues française du XIXe siècle, qui a abouti à la construction d'un instrument à Katwijk en 1983 inspiré par Cavaillé-Coll et Merklin. En 1985, ils ont été en charge de la reconstruction du grand- orgue de Saint- Eustache, puis plusieurs autres grands instruments dans les principales villes européennes (Genève, Londres, Munich et Stockholm) et à New-York. Saint-Eustache (1980). Bernard Hurvy (* 1958) a acquis ses compétences dans les sociétés Haerpfer et Renaud et a créé sa propre société en 1991. Ses activités comprennent la fabrication et la restauration d’instruments, principalement du XIXème siécle. Harmoniste reconnu, il a travaillé sur les orgues de Saint-Jean-Baptiste-de- Grenelle and Notre-Dame-de-Val-de-Grâce . Jules Isambart fut employé chez Cavaillé-Coll. En 1936, il a fondé sa propre entreprise avec d'autres anciens employés de l'entreprise Cavaillé-Coll, qui a fermé ses portes en 1959. Il a travaillé avec Jean Perroux (ancien compagnon de Cavaillé-Coll) à l'orgue de St. Dominique et à l’orgue de St Léon . Detlef Kleuker (1822-1988) était un facteur allemand d'orgues, établi en Allemagne du Nord. Si son style était inspiré du style baroque nord-allemand, les buffets étaient résolument contemporains. En 1986, Siegfried Bäune a repris la direction de la société, qui a été fermée en 1992. Detlef Kleuker collabora souvent avec Jean Guillou. Eglise Protestante Allemande (1963) Dominique Lalmand (* 1954) a travaillé chez Hartmann, Jaccard et Quoirin et a créé sa propre entreprise en 1986. Ses activités comprennent la restauration et la construction d'orgues neufs. Il a travaillé sur l'orgue de St. Séverin . next