Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL COLOPHON

Tous les facteurs d’orgues

qui travaillaient à Paris avant la Révolution

Les facteurs d'orgues au 17ème siècle

et au début du 18ème siècle 1/2

La dynastie Thierry

Le fondateur Pierre Thierry (1604-1665) apprit le métier auprès des facteurs Valeran De Héman et Carlier (St Nicolas-des-Champs) avant de s’établir à son propre compte. Il peut être considéré comme le successeur de Carlier. Son chef-d'œuvre fut incontestablement l'orgue de St Germain-des-Prés (1661) qui fut détruit à la Révolution. À la mort de son associé Pierre Desenclos en 1664, il obtint le titre de ‘facteur d’orgues du Roy ». Son fils Alexandre Thierry, hérita de l’atelier avec deux de ses autres fils qui étaient également facteurs d'orgues: Jean (1638-1689) et Charles (1641- ??). Son fils Alexandre Thierry (1646-1699) acheva l'orgue de St Séverin en 1675 (construit en collaboration avec son frère Charles) et construit l'orgue à Saint- Louis des Invalides (1687). Vers la fin de sa vie, il travailla avec Hippolyte Ducastel (Notre Dame, 1691) ainsi qu’avec Robert et Jean Baptiste Clicquot. François Thierry (1677-1749) était un neveu et un élève d'Alexandre Thierry et le dernier représentant de la dynastie Thierry. Il apprit le métier auprès de son oncle (Alexandre), Pierre-François Deslandes et Henri Lesclop. Il reconstruit complètement l'orgue de Notre Dame, Paris (1730- 1733, qui semble être le tout premier orgue à posséder un manuel de Bombarde séparé).Le facteur alsacien Andreas Silbermann a travaillé pour lui entre 1704 et 1706.

Autres facteurs d'orgues au 17/18ème siècle

Photo’s: St Louis des Invalides - Notre-Dame-de-Paris
après la Révolution après la Révolution
Les orgues de Paris

Tous les facteurs d’orgues

qui travaillaient à Paris avant la Révolution

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

Les facteurs d'orgues au 17ème siècle et

au début du 18ème siècle 1/2

La dynastie Thierry

Le fondateur Pierre Thierry (1604-1665) apprit le métier auprès des facteurs Valeran De Héman et Carlier (St Nicolas-des-Champs) avant de s’établir à son propre compte. Il peut être considéré comme le successeur de Carlier. Son chef-d'œuvre fut incontestablement l'orgue de St Germain-des-Prés (1661) qui fut détruit à la Révolution. À la mort de son associé Pierre Desenclos en 1664, il obtint le titre de ‘facteur d’orgues du Roy ». Son fils Alexandre Thierry, hérita de l’atelier avec deux de ses autres fils qui étaient également facteurs d'orgues: Jean (1638-1689) et Charles (1641- ??). Son fils Alexandre Thierry (1646- 1699) acheva l'orgue de St Séverin en 1675 (construit en collaboration avec son frère Charles) et construit l'orgue à Saint-Louis des Invalides (1687). Vers la fin de sa vie, il travailla avec Hippolyte Ducastel (Notre Dame, 1691) ainsi qu’avec Robert et Jean Baptiste Clicquot. François Thierry (1677-1749) était un neveu et un élève d'Alexandre Thierry et le dernier représentant de la dynastie Thierry. Il apprit le métier auprès de son oncle (Alexandre), Pierre-François Deslandes et Henri Lesclop. Il reconstruit complètement l'orgue de Notre Dame, Paris (1730- 1733, qui semble être le tout premier orgue à posséder un manuel de Bombarde séparé).Le facteur alsacien Andreas Silbermann a travaillé pour lui entre 1704 et 1706.

Autres facteurs d'orgues au 17/18ème siècle

Photo’s: St Louis des Invalides - Notre-Dame-de-Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt COLOPHON