Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL COLOPHON

Tous les facteurs d’orgues

qui travaillaient à Paris avant la Révolution

Les facteurs d’orgue au 18ème siècle

2/2

Autres facteurs d'orgues

On sait très peu de choses sur Jean Bessart (?? - 1720) qui a travaillé sur l'orgue de St Laurent. Il fut associé plus tard à Julien Tribuot. Son fils Louis Bessart (?? – 1764) travailla un temps chez François Thierry pour la construction de l'orgue de St Gervais. Julien Tribuot (1663-1722) fit ses débuts auprès d'Alexandre Thierry qui était alors associé à Robert Clicquot. Ces derniers ont construit l'orgue à la chapelle royale du château de Versailles. Selon Norbert Dufourcq, au début de sa carrière, Julien Tribuot obtint que des chantiers de moindre envergure : expertise de l'orgue de l'église Saint-Louis des Invalides en 1686, tout juste achevé par Alexandre Thierry dans un buffet du maître Germain Pilon, menuisier du roi . entretien du même instrument en 1688, construction d’un petit orgue à l'église paroissiale Notre-Dame de Versailles de 1687 à 1691. Son fils Marcellin a reprit l’atelier jusqu'à sa mort, survenue en 1757. Tous les deux travaillaient principalement en dehors de Paris. A Paris, ils effectuèrent principalement des travaux d'entretien sur les orgues existants. A Paris, Les Tribuot s’occupèrent de la construction de 4 instruments importants: l'église Saint-Paul-Saint-Louis en 1706 (disparu à la Révolution) l'église Saint-Étienne-du-Mont en 1714 l'église Saint-Jacques-la-Boucherie en 1718 l'Abbaye-aux-Bois en 1721. Nicolas Collard (??-1761) et Claude Ferrand (?? - 1763) exercèrent dans la Capitale au XVIIIe siècle. Ferrand est principalement connu pour la réalisation d’un instrument neuf en utilisant les jeux anciens à St Séverin. Ce « grand 16 pieds » était alors considéré comme l'un des plus beaux de la Capitale. François-Henri Lesclop (?? - 1753), fils de Henri Lesclop, qui fut pendant un certain temps associé à Robert Clicquot et Adrien L'Épine. Adrien Picard L'Épine (1735-1780) était le deuxième fils de François Picard de Lespine (1681-1760) et l'oncle du célèbre constructeur Jean-François Picard L'Épine (1732-1817). Il apprit son métier aux Pays-Bas et arriva à Paris en 1758, où il épousa Marie- Catherine Clicquot, sœur de François-Henri Clicquot. À Paris, il travailla sur les orgues de la chapelle St Louis de l'École Militaire (1772) et Saint Médard (1778). Le célèbre facteur d'orgue français Dom Bédos de Celles (1709-1779), moine bénédictin qui a écrit le traité "L'Art du facteur d'Orgues" (1766-1778), est venu à l'abbaye de Saint Germain des Prés à Paris en 1760. En 1763, il s'installa à l'abbaye de Saint Denis où il décéda en 1779,juste après avoir achevé son traité. A Paris, il a formé Adrien L’Épine et l’a guidé entre autres lors de la construction de l’orgue de la Chapelle St Louis de l’École Militaire. En tant qu'expert de la facture d'orgues, il a effectué de nombreux examens et réceptions de nouveaux orgues. La tradition lui attribue l'examen du nouvel orgue de Saint Sulpice, mais il est décédé un an avant l'achèvement de cet orgue. Dans son traité, il mentionne deux facteurs parisiens: François- Henri Clicquot et Adrien L’Epine. Photo: St Séverin
après la Révolution après la Révolution avant la Révolution avant la Révolution après la Révolution après la Révolution
Les orgues de Paris

Tous les facteurs d’orgues

qui travaillaient à Paris avant la Révolution

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

Les facteurs d’orgue au 18ème siècle 2/2

Autres facteurs d'orgues

On sait très peu de choses sur Jean Bessart (?? - 1720) qui a travaillé sur l'orgue de St Laurent. Il fut associé plus tard à Julien Tribuot. Son fils Louis Bessart (?? – 1764) travailla un temps chez François Thierry pour la construction de l'orgue de St Gervais. Julien Tribuot (1663-1722) fit ses débuts auprès d'Alexandre Thierry qui était alors associé à Robert Clicquot. Ces derniers ont construit l'orgue à la chapelle royale du château de Versailles. Selon Norbert Dufourcq, au début de sa carrière, Julien Tribuot obtint que des chantiers de moindre envergure : expertise de l'orgue de l'église Saint-Louis des Invalides en 1686, tout juste achevé par Alexandre Thierry dans un buffet du maître Germain Pilon, menuisier du roi . entretien du même instrument en 1688, construction d’un petit orgue à l'église paroissiale Notre- Dame de Versailles de 1687 à 1691. Son fils Marcellin a reprit l’atelier jusqu'à sa mort, survenue en 1757. Tous les deux travaillaient principalement en dehors de Paris. A Paris, ils effectuèrent principalement des travaux d'entretien sur les orgues existants. A Paris, Les Tribuot s’occupèrent de la construction de 4 instruments importants: l'église Saint-Paul-Saint-Louis en 1706 (disparu à la Révolution) l'église Saint-Étienne-du-Mont en 1714 l'église Saint-Jacques-la-Boucherie en 1718 l'Abbaye-aux-Bois en 1721. Nicolas Collard (??-1761) et Claude Ferrand (?? - 1763) exercèrent dans la Capitale au XVIIIe siècle. Ferrand est principalement connu pour la réalisation d’un instrument neuf en utilisant les jeux anciens à St Séverin. Ce « grand 16 pieds » était alors considéré comme l'un des plus beaux de la Capitale. François-Henri Lesclop (?? - 1753), fils de Henri Lesclop, qui fut pendant un certain temps associé à Robert Clicquot et Adrien L'Épine. Adrien Picard L'Épine (1735-1780) était le deuxième fils de François Picard de Lespine (1681-1760) et l'oncle du célèbre constructeur Jean-François Picard L'Épine (1732-1817). Il apprit son métier aux Pays-Bas et arriva à Paris en 1758, où il épousa Marie-Catherine Clicquot, sœur de François-Henri Clicquot. À Paris, il travailla sur les orgues de la chapelle St Louis de l'École Militaire (1772) et Saint Médard (1778). Le célèbre facteur d'orgue français Dom Bédos de Celles (1709- 1779), moine bénédictin qui a écrit le traité "L'Art du facteur d'Orgues" (1766-1778), est venu à l'abbaye de Saint Germain des Prés à Paris en 1760. En 1763, il s'installa à l'abbaye de Saint Denis où il décéda en 1779,juste après avoir achevé son traité. A Paris, il a formé Adrien L’Épine et l’a guidé entre autres lors de la construction de l’orgue de la Chapelle St Louis de l’École Militaire. En tant qu'expert de la facture d'orgues, il a effectué de nombreux examens et réceptions de nouveaux orgues. La tradition lui attribue l'examen du nouvel orgue de Saint Sulpice, mais il est décédé un an avant l'achèvement de cet orgue. Dans son traité, il mentionne deux facteurs parisiens: François-Henri Clicquot et Adrien L’Epine. Photo: St Séverin
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt COLOPHON
avant la Révolution avant la Révolution after the revolution after the revolution